• Maduro réélu au Venezuela. Le président vénézuélien Nicolas Maduro a remporté l’élection présidentielle organisée dimanche avec près de 68 % des voix. Le scrutin, dont le taux de participation a été de 46 %, avait été boycotté par la coalition d’opposition. Les candidats arrivés deuxième et troisième ont appelé à un nouveau vote. Le président américain, Donald Trump, a signé lundi un décret imposant de nouvelles sanctions au pays, pour empêcher les entreprises et les citoyens américains de racheter des titres de dette du pays.

  • Affectations dans l’enseignement supérieur. La plateforme en ligne Parcoursup, chargée d’affecter les lycéens dans des établissements d’enseignement supérieur, a transmis mardi soir à 812 000 lycéens les réponses des filières à leurs vœux d’orientation après le bac. 375 000 d’entre eux n’ont reçu aucune proposition ou se sont vus inscrits sur des listes d’attente. Alors que les candidats acceptés dans plusieurs filières expriment leur choix définitif, des places se libèrent peu à peu : le nombre de candidats sans proposition ou en attente était hier matin de 338 551.

  • Déficit excessif. La Commission européenne a recommandé mercredi aux ministres des Finances de l’UE de mettre un terme à la procédure pour déficit excessif ouverte contre la France en 2009. La France a réduit l’an dernier son déficit public, le faisant descendre pour la première fois depuis 2007 sous les 3 % du PIB, la limite fixée par les traités européens. Elle est avec l’Espagne l’un des deux derniers pays soumis à cette procédure susceptible de déboucher sur des sanctions financières, même si celles-ci n’ont jamais été appliquées.

  • Giuseppe Conte approuvé. Le président italien, Sergio Mattarella, a validé mercredi la nomination de Giuseppe Conte au poste de président du Conseil des ministres et l’a chargé de former un gouvernement. Juriste de 53 ans, Giuseppe Conte n’a jamais exercé de responsabilité politique. Son nom a été proposé lundi par le Mouvement 5 étoiles, formation antisystème, et la Ligue, parti anti-immigration, qui ont conclu la semaine dernière un accord de gouvernement pour diriger ensemble le pays.

  • Sommet USA-Corée du Nord. Le président américain, Donald Trump, a annulé jeudi, dans une lettre adressée au dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, la rencontre prévue avec lui le 12 juin à Singapour. Il y dénonçait « l’hostilité ouverte » affichée par le gouvernement nord-coréen, dont l’un des ministres avait menacé de ne pas maintenir le sommet si les États-Unis exigeaient « unilatéralement » que la Corée du Nord renonce à l’arme nucléaire. Hier, Donald Trump a toutefois déclaré devant des journalistes que la Corée du Nord avait réagi de manière « productive » à sa lettre et qu’il était disposé à maintenir la rencontre.

  • Irlande et IVG. Près de 3,5 millions d’Irlandais étaient appelés hier à voter pour ou contre la suppression d’un article de la Constitution du pays qui interdit l’avortement sauf en cas de risque mortel pour la mère. Le résultat du référendum est prévu cet après-midi. Deux sondages réalisés hier soir à la sortie des urnes estiment que près de 70 % des votants se sont prononcés en faveur d’une autorisation de l’interruption volontaire de grossesse. « Il semble que nous allons faire l’Histoire demain », a déclaré le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, hier dans la soirée.