30 mai 2018

Ça se chiffre

La qualité de l’air des capitales européennes

Dans un rapport réalisé à la demande de l’ONG Greenpeace Allemagne, le centre allemand de recherche spécialisé dans l’environnement et l’énergie Wuppertal Institut a analysé les modes de transport et la qualité de l’air de 12 capitales européennes. Concernant les niveaux de concentration de polluants comme le dioxyde d’azote et les particules, qui peuvent provoquer de graves difficultés respiratoires, les villes les plus peuplées dépassent presque toutes les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, une agence de l’ONU. Paris est mal classé pour les deux polluants émis notamment par les véhicules diesel. Les auteurs de l’étude estiment que la capitale française devrait « travailler en collaboration étroite » avec les villes de sa périphérie « pour réduire les flux de voitures individuelles dans l’ensemble de la région ». Le problème ne se limite pas à Paris. Il y a deux semaines, la Commission européenne a décidé de renvoyer la France devant la Cour de justice de l’UE pour des « dépassements notables et persistants » des niveaux limites de pollution au dioxyde d’azote.