• Échec du G7. Le président américain, Donald Trump, a retiré samedi soir son soutien au communiqué conclu avec ses homologues allemand, britannique, canadien, français, italien et japonais du « Groupe des sept » (G7), réunis pendant deux jours au Canada. Il a justifié cette décision en dénonçant les propos du Premier ministre canadien, Justin Trudeau, au cours de la conférence de presse de clôture. Celui-ci avait déclaré que les taxes sur l’acier et sur l’aluminium récemment relevées par les États-Unis étaient « insultantes ».

  • Migrants en Méditerranée. L’Italie a refusé dimanche que le navire Aquarius de l’ONG française SOS Méditerranée, avec à son bord plus de 600 migrants secourus au large de la Libye, accoste sur son territoire. Selon des propos rapportés par le porte-parole du gouvernement, Emmanuel Macron a dénoncé mardi « la part de cynisme et d’irresponsabilité » de l’Italie, suscitant mercredi en réaction la convocation de l’ambassadeur français à Rome par le ministre des Affaires étrangères italien. Le bateau fait route vers Valence, après la proposition du chef du gouvernement espagnol, lundi, de l’accueillir pour « éviter une catastrophe humanitaire ».

  • Sommet États-Unis-Corée du Nord. Le président des États-Unis, Donald Trump, et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, ont signé mardi, à Singapour, un texte prévoyant une « dénucléarisation complète de la péninsule coréenne », mais ne précisant pas de calendrier ou de modalités précises. La haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, s’est félicitée de cette « étape capitale et nécessaire », mais a rappelé que « l’objectif ultime » demeurait une « dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible », des termes qui ne figurent pas dans l’accord.

  • Coupe du monde. La Coupe du monde de football a débuté jeudi à Moscou avec un match d’ouverture au cours duquel la Russie a battu l’Arabie saoudite (5-0). La compétition, qui compte 32 équipes participantes, se déroule dans 11 villes et 12 stades en Russie et s’achèvera le 15 juillet avec la finale jouée à Moscou. La veille, les pays membres de la Fédération internationale de football ont voté en faveur de la candidature du Canada, des États-Unis et du Mexique pour l’organisation conjointe du Mondial de 2026.