18 juin 2018

C'est leur avis

Ne pas oublier les féministes saoudiennes

L’Arabie saoudite s’apprête à lever le 24 juin l’interdiction de conduire pour les femmes, mais plusieurs militantes qui défendaient ce droit ont été emprisonnées mi-mai. Dans le New York Times, la journaliste et militante féministe Mona Eltahawy, spécialiste des droits des femmes au Moyen-Orient, estime que le mérite en revient à ces activistes que le pouvoir veut faire taire.

« Permettre aux féministes de célébrer ce qui est, à tous les égards, une victoire de leurs années d’activisme pourrait nourrir l’idée que l’activisme fonctionne – un truisme que les autoritaires détestent. […] Quand vous voyez une vidéo progouvernementale dans les médias saoudiens saluer un “moment monumental dans l’histoire de l’Arabie saoudite” tout en montrant un officier de police (masculin) donner à une femme son permis de conduire, n’oubliez pas que le mérite en revient aux militantes féministes détenues, et non à une monarchie absolue et à ses clercs ultraconservateurs qui ont conspiré pour maintenir l’emprise du patriarcat sur les femmes. » Mona Eltahawy