19 juin 2018

C'est leur avis

Redéfinir l’identité de la droite

Le président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez, a nommé dimanche Jean Leonetti, maire d’Antibes (Alpes-Maritimes), au poste de vice-président des Républicains en remplacement de Virginie Calmels. Pour François Ernenwein, rédacteur en chef à La Croix, le parti de droite devrait incarner un courant conservateur, mais rejeter l’extrémisme.

« Même si la rupture provoquée à la tête des Républicains par Virginie Calmels porte sa part d’opportunisme, comment ne pas y voir aussi un débat entre la ligne libérale de l’adjointe d’Alain Juppé à Bordeaux et les positions identitaires de Laurent Wauquiez ? […] Dans cette recomposition de la droite, le président des Républicains a surtout raté une marche : la montée dans l’opinion et chez certains intellectuels d’un courant conservateur, rejetant l’extrémisme, porté par le refus de l’économisme dominant, de l’américanisation de nos mœurs, du mépris pour l’héritage des générations précédentes. Tout ce qui a de tout temps constitué l’angle mort des libéraux, de “droite” ou nouveaux convertis de “gauche”. ” François Ernenwein