• Procédure de déficit excessif. Les ministres des Finances de l’UE ont approuvé la sortie de la France de la procédure pour déficit excessif qui avait été recommandée fin mai par la Commission européenne, la rendant ainsi effective. Le déficit public français était repassé l’an dernier sous les 3 % du PIB, le seuil fixé par les traités européens, pour la première fois depuis 2007.

  • L’Opep augmente sa production. Les pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) se sont entendus pour augmenter leur production d’un million de barils par jour (elle s’élevait en mai à 32 millions de barils par jour). Le ministre saoudien de l’Énergie a estimé que cette décision permettrait de « répondre à la demande supplémentaire » prévue au second semestre. Un accord conclu fin 2016 avait contribué à la hausse des cours en limitant la production des pays membres.

  • L’Italie refuse le navire d’une ONG. Le ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini a demandé aux autorités maltaises d’accueillir le Lifeline, un navire de l’ONG allemande Mission Lifeline qui a recueilli plus de 200 migrants en mer Méditerranée. Un navire de l’ONG française SOS Méditerranée, l’Aquarius, avec plus de 600 migrants à son bord, avait gagné dimanche le port espagnol de Valence, l’Italie et Malte ayant refusé de le recevoir.

  • Migrants noyés en Méditerranée. Selon un bilan du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) diffusé hier soir, plus de 200 migrants sont morts noyés en Méditerranée centrale les 19 et 20 juin, dans trois tragédies séparées. Le HCR, qui demande une « action internationale urgente pour renforcer les efforts de sauvetage en mer », estime à plus de 1 000 le nombre de morts depuis janvier sur cette principale route migratoire reliant l’Afrique à l’Union européenne.