22 juin 2018

C'est leur avis

Des adversaires qui font de l’ombre à Erdogan

Les Turcs sont appelés à voter dimanche pour les élections législatives et présidentielle, dont la date a été avancée d’un an et demi par le président Recep Tayyip Erdogan. Spécialiste des relations internationales, le journaliste Bernard Guetta estime dans Challenges que sa réélection est menacée, en particulier en raison des qualités de ses adversaires.

« Bien qu’il ait anticipé le vote de plus d’un an, Recep Erdogan affrontera des électeurs inquiets pour leur niveau de vie. […] Il y a, surtout, l’exceptionnelle qualité des autres candidats en lice puisque Recep Erdogan a face à lui un tribun hors pair, Muharrem Ince, du parti laïc se réclamant de Kemal Atatürk, le père de la République ; une dame de fer, Meral Aksener, nationaliste et très croyante, mais en cheveux, sans voile et pro-européenne militante et, enfin, Selahattin Demirtas, figure de proue du HDP, le parti démocratique des peuples, héros non seulement des Kurdes, mais également des classes moyennes urbaines qui fait campagne depuis la prison où il est incarcéré depuis un an et demi. » Bernard Guetta