27 juin 2018

Ça peut servir

500 mots par jour

Vous vous êtes lancés dans la rédaction d’un roman – ou plus simplement, de votre mémoire de fin d’études – et vous avez l’angoisse de la page blanche ? Il existe une règle simple pour éviter cette forme de procrastination bien particulière, conseille l’écrivaine Katie Heaney dans le site féminin américain The Cut : s’astreindre à écrire 500 mots par jour. Elle-même, qui a réussi à écrire quatre livres de cette façon, raconte qu’elle a retrouvé la même méthode chez l’auteure Rebecca Schuman, qui a écrit récemment sur Twitter avoir adopté cette pratique. Elle l’appelle la règle des 5-5-5 : écrire cinq centaines de mots par jour ou corriger cinq pages déjà écrites et s’y atteler cinq jours par semaine.