• Évasion en hélicoptère. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a annoncé ce matin sur Europe 1 avoir demandé à l’Inspection générale de la justice d’enquêter sur les défaillances des mesures de sécurité du centre pénitentiaire de Réau en Seine-et-Marne, d’où s’est évadé hier le braqueur récidiviste Redoine Faïd. Des hommes armés ont utilisé un hélicoptère dont ils avaient pris le pilote en otage pour s’introduire dans la prison et en repartir avec le détenu. Redoine Faïd était incarcéré pour différents braquages, dont l’un avait occasionné la mort d’une policière municipale en 2010, et pour une précédente évasion en 2013.

  • Procédure européenne contre la Pologne. La Commission européenne a lancé une nouvelle procédure d’infraction contre la Pologne pour « protéger l’indépendance de la Cour suprême », la plus haute juridiction du pays, qu’elle estime menacée par une réforme conduisant à renouveler un tiers de ses membres. En décembre, la Commission avait déjà initié une procédure pour défendre l’État de droit en estimant la justice polonaise « sous le contrôle politique de la majorité au pouvoir ». Ces procédures peuvent aboutir à une assignation devant la Cour de justice de l’Union européenne et à des sanctions financières.

  • La chaîne des Puys au patrimoine mondial. L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a classé au patrimoine mondial la chaîne des Puys, un ensemble de 80 volcans âgés de 8 500 à 95 000 ans situés dans le Massif central, et la faille de Limagne, remontant à 35 millions d’années. La candidature du site, portée par le conseil départemental du Puy-de-Dôme, avait été lancée en 2007, mais avait essuyé deux refus, en 2014 et 2016.

  • Froome blanchi. L’Union cycliste internationale, l’instance qui supervise les compétitions cyclistes dans le monde, a annoncé la clôture de la procédure antidopage engagée contre le Britannique Christopher Froome, quadruple vainqueur du Tour de France (2013, 2015, 2016 et 2017), après un contrôle suspect en septembre. Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, a annoncé qu’il allait donc accepter la participation du coureur à l’épreuve qui aura lieu du 7 au 29 juillet, alors que Le Monde avait révélé hier que les organisateurs s’opposaient à sa venue.