3 juillet 2018

C'est leur avis

La vraie crainte concernant le nouveau président mexicain

La journaliste Katherine Corcoran estime dans le Washington Post qu’il faut moins craindre une dérive du nouveau président mexicain élu dimanche que son échec à changer le pays.

« Certains Mexicains craignent que leur nouveau président populiste, Andrés Manuel Lopez Obrador, devienne le nouveau Hugo Chavez et que, comme l’ancien président vénézuélien, il fasse dérailler son pays. Certains Américains craignent des hostilités commerciales et une guerre sur Twitter ou pire entre le nouveau dirigeant de gauche mexicain et celui de droite à la Maison-Blanche. Mais le vrai souci devrait être que Lopez Obrador, même avec une victoire par plus de 50 % des votes et une majorité au moins à la chambre basse du Congrès, ne soit pas capable d’apporter les changements fondamentaux dont le pays a besoin pour devenir une démocratie florissante, qu’il soit une déception politique de plus pour des électeurs qui ont maintenant essayé toutes les options – le parti conservateur, le retour du vieux parti autocratique et maintenant un populiste de gauche – dans l’espoir de changer les choses. » Katherine Corcoran