• Renault et PSA pour remplacer Autolib’. Le constructeur automobile Renault a annoncé qu’il allait déployer à partir de septembre une offre de transport électrique à Paris et dans son agglomération constituée de véhicules avec chauffeur et de voitures en autopartage pour répondre à la fin du service Autolib’ qui doit s’arrêter le 31 juillet. Le groupe PSA (Peugeot, Citroën) a déclaré hier qu’il lancerait au quatrième trimestre un service d’autopartage électrique en « free floating » (sans station pour prendre et déposer les véhicules) à Paris.

  • Émeutes à Nantes. Des émeutes ont eu lieu dans plusieurs quartiers de Nantes la nuit dernière après la mort d’un homme de 22 ans tué par un policier à l’issue d’un contrôle d’identité. Des manifestants ont incendié plusieurs bâtiments publics, des commerces et des voitures. Le procureur de la République de Nantes a déclaré qu’une enquête sur les circonstances de la mort du jeune homme, qui était recherché dans une affaire de vol en bande organisée, avait été confiée au service régional de la police judiciaire de Nantes et à l’Inspection générale de la police nationale.

  • Loi sur les fausses informations. Les députés ont voté cette nuit deux propositions de loi visant à lutter contre « la manipulation de l’information » en période électorale. Les textes, adoptés respectivement par 52 voix contre 22 et 54 voix contre 21, prévoient en particulier qu’un candidat ou un parti puisse saisir le juge des référés pour faire cesser la diffusion de « fausses informations » pendant les trois mois précédant un scrutin national. Le texte doit encore être examiné par le Sénat à partir du 17 juillet.

  • Personnes déplacées en Éthiopie. Plus de 800 000 personnes ont été déplacées depuis juin en raison de violences interethniques dans le sud de l’Éthiopie, selon un rapport de l’ONU et du gouvernement éthiopien rendu public aujourd’hui. Les affrontements, qui ont éclaté en avril à environ 400 kilomètres au sud de la capitale, Addis-Abeba, ont poussé plus de 1,2 million de personnes à partir de chez elles en trois mois.