4 juillet 2018

Ça se chiffre

La lutte contre la mortalité routière

Le Conseil national de la sécurité routière, un organisme consultatif mis en place par le gouvernement en 2001, a estimé en 2013 que réduire la vitesse maximale sur les routes à double sens sans séparateur central de 90 km/h à 80 km/h permettrait de sauver entre 300 et 400 vies par an. La mesure est entrée en vigueur dimanche. 3 448 personnes sont décédées dans des accidents de la route en 2017. Le nombre de morts est reparti légèrement à la hausse en 2014 après avoir été divisé par 5,5 depuis 1972, l’année la plus meurtrière avec 18 034 personnes tuées. La sécurité routière a bénéficié depuis les années 1970 de plusieurs facteurs comme l’amélioration des véhicules, l’obligation du port de la ceinture en voiture (d’abord à l’avant et hors agglomération en 1973) et du casque à deux-roues, la réduction de la vitesse autorisée et l’instauration de contrôles de l’alcoolémie.