5 juillet 2018

C'est leur avis

L’espoir douché d’une politique migratoire commune

La chancelière allemande, Angela Merkel, et son ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer, sont parvenus à un accord lundi sur l’immigration en Allemagne. Pour François Ernenwein, rédacteur en chef à La Croix, il va à l’encontre d’une politique migratoire commune dans l’UE.

« Sous la pression d’un chantage à la démission, orchestré par l’aile droite de sa coalition, Angela Merkel, affaiblie, a donc pour un temps sauvé les meubles. Peut-être n’avait-elle guère d’alternative dans l’urgence ? Mais cet arrangement en Allemagne ouvre aussi sur un gouffre en Europe. Les dirigeants européens avaient convenu la semaine dernière lors d’un sommet à Bruxelles d’affronter les difficultés en coopérant et en aidant les Italiens. Dès mardi 3 juillet, après l’annonce unilatérale allemande, les Autrichiens ont déclaré qu’eux-mêmes refouleraient les migrants arrivant notamment d’Italie et de Slovénie. La spirale infernale qui consiste depuis des années à déléguer, sans coordination européenne, la gestion des flux migratoires à ses voisins s’en trouve amplifiée. » François Ernenwein