• Un président de gauche au Mexique. Andrés Manuel Lopez Obrador a remporté dimanche l’élection présidentielle mexicaine (à un tour) avec 53 % des voix. Premier président de gauche du pays depuis 1929, il prendra ses fonctions en décembre pour un mandat unique de six ans. Battu aux élections présidentielles de 2006 et 2012, il a fait campagne contre la corruption et la violence, dans un pays qui a enregistré plus de 25 000 homicides en 2017.

  • Réforme de la justice en Pologne. Une réforme de la Cour suprême polonaise imposant aux juges de la plus haute instance judiciaire du pays de prendre leur retraite à 65 ans au lieu de 70 ans précédemment et s’appliquant à 27 des 72 membres actuels est entrée en vigueur mardi. La veille, la Commission européenne a lancé une procédure d’infraction contre le pays en estimant que cette mesure portait « atteinte au principe d’indépendance des juges ».

  • Émeutes à Nantes. Des violences ont éclaté mardi soir à Nantes après la mort d’un homme de 22 ans, tué par un CRS au cours d’un contrôle d’identité. L’avocat du policier a annoncé hier que son client avait « reconnu avoir fait une déclaration qui n’est pas conforme à la vérité » en affirmant d’abord avoir agi en situation de légitime défense. Le CRS, qui a été mis en examen hier soir, explique désormais que le coup de feu est parti par accident alors qu’il avait passé la main dans la voiture de l’homme qu’il était en train de contrôler.

  • Accord en Allemagne. Les sociaux-démocrates du SPD et les conservateurs de la CDU et de la CSU, les trois partis formant la coalition au pouvoir en Allemagne, ont trouvé jeudi un accord sur la question migratoire. Celui-ci prévoit de diriger les migrants arrêtés à la frontière entre l’Autriche et l’Allemagne vers des postes de police pour déterminer dans un délai de 48 heures quel est le pays de l’Union européenne dans lequel ils ont été enregistrés et doivent être renvoyés. La coalition allemande était menacée par les dissensions entre la CDU et la CSU, dont le président, le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer, avait exigé le 18 juin de la chancelière allemande, Angela Merkel, qu’elle trouve une solution à la question migratoire avant début juillet.

  • Guerre commerciale. Des taxes américaines de 25 % sur des importations chinoises représentant un montant annuel de 34 milliards de dollars sont entrées en vigueur hier. Elles affectent 818 produits, dont des automobiles, des disques durs ou des composants d’avion. La Chine avait précédemment annoncé en réponse des taxes sur des importations américaines représentant un montant similaire. « Les États-Unis ont violé les règles de l’Organisation mondiale du commerce et lancé la plus grande guerre commerciale de l’histoire économique », a dénoncé le ministère chinois du Commerce dans un communiqué.

  • Principe de fraternité. Dans une décision rendue hier, le Conseil constitutionnel a érigé la fraternité au rang de « principe à valeur constitutionnelle », à l’instar de la liberté et de l’égalité, les deux autres termes de la devise républicaine. L’instance chargée de veiller au respect de la Constitution considère que de ce principe découle « la liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national ». Elle estime cependant que le principe de fraternité ne s’applique pas à l’aide à l’entrée irrégulière sur le territoire faisant naître « une situation illicite ».