10 juillet 2018

C'est leur avis

Les illusions du Brexit

Réuni au manoir de Chequers, la résidence de villégiature de la Première ministre, le gouvernement conservateur britannique avait annoncé vendredi avoir trouvé une position commune sur le Brexit, mais ses membres chargés du Brexit, David Davis, et des Affaires étrangères, Boris Johnson, ont démissionné ces deux derniers jours. La chroniqueuse du Guardian Polly Toynbee reproche aux différents camps d’adopter des postures.

« Le fossé idéologique qui divise depuis des décennies le parti conservateur est devenu une fracture des plus féroces. Il n’est pas surprenant qu’il soit impossible à Theresa May – ou à n’importe quel dirigeant – de combler l’abîme. Cependant, rien n’est comme il en a l’air. Personne ne dit ce qu’il pense. Les tenants du Brexit eux-mêmes n’ont jamais osé honnêtement exposer leur véritable vision et ont donc triché et monté des supercheries tout au long du référendum de 2016 avec des promesses allant largement à l’encontre de leurs véritables intentions – le pire étant le mensonger Boris Johnson. Et personne ne pense que le plan de Chequers survivra à sa première présentation à l’Union européenne. » Polly Toynbee