18 juillet 2018

Ça peut servir

Laisser les masques antipollution au placard

Pour faire face aux pics de pollution, certains enfilent un masque protègeant la bouche et le nez, dont les fabricants promettent de filtrer certains polluants. L’Agence nationale de sécurité sanitaire Anses estime pourtant dans un avis publié aujourd’hui que leur efficacité n’est pas avérée. Dans une étude portant sur plusieurs masques disponibles à la vente, elle considère que celle-ci est « réduite voire nulle » en raison de la difficulté à maintenir le masque bien en place sur le visage, de son entretien et de l’activité physique pratiquée. Elle précise aussi que ces masques ne permettent pas de filtrer les gaz. Or, souligne-t-elle, la pollution de l’air est constituée d’un « mélange complexe de particules et de gaz ». L’agence conseille aux particuliers d’éviter le port d’un masque, qui donne un « faux sentiment de protection » pouvant entraîner une « surexposition ».