19 juillet 2018

Ça alors

Israël se définit comme « l’État-nation du peuple juif »

Le Parlement israélien a adopté hier soir, par 62 voix contre 55, une loi définissant Israël comme « l’État-nation du peuple juif ». Le texte affirme que l’hébreu est la seule langue officielle du pays, accordant un « statut spécial » à l’arabe pour son utilisation par l’administration, impose le calendrier hébreu comme le calendrier officiel et reconnaît Jérusalem « complète et unifiée » comme la capitale, alors que l’ONU considère que Jérusalem-Est est un territoire occupé par Israël. Le texte est porté au rang de loi fondamentale, soit la législation suprême du pays qui ne dispose pas de Constitution. Yousef Jabareen, député de la Liste arabe unie, une coalition de partis arabes, a dénoncé cette loi qui encourage selon lui la « discrimination » et « va perpétuer le statut d’infériorité des Arabes en Israël », qui représentaient 20,8 % de la population du pays fin 2017, selon le Bureau des statistiques israélien.