• Retrait de Larrivé. Le député Les Républicains Guillaume Larrivé a annoncé qu’il suspendait sa participation à la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur l’affaire Benalla dont il était corapporteur. Il a reproché à la présidente de la commission, Yaël Braun-Pivet (LREM), et aux autres députés de la majorité de refuser ses demandes d’audition de membres de l’Élysée. Les députés La France insoumise ont également suspendu leur participation à cette commission d’enquête.

  • Surpopulation carcérale. Le nombre de détenus dans les prisons françaises a atteint un nouveau record avec 70 710 personnes incarcérées au 1er juillet, selon des chiffres publiés aujourd’hui par l’administration pénitentiaire. Le taux d’occupation des prisons dépasse 118 %.

  • Élections au Pakistan. L’ancien joueur de cricket Imran Khan, qui a fondé en 1996 le Mouvement du Pakistan pour la Justice, a revendiqué la victoire aux élections législatives pakistanaises organisées hier. La commission électorale n’a pas encore annoncé les résultats du scrutin, expliquant le retard dans le dépouillement des bulletins par des « problèmes techniques ». Shahbaz Sharif, le président du parti au pouvoir, la Ligue musulmane du Pakistan-Nawaz, a dénoncé des fraudes « flagrantes ».

  • Offensive djihadiste en Syrie. Des assauts armés et des attentats suicides menés hier par l’organisation djihadiste État islamique dans la province de Soueïda, dans le sud de la Syrie, ont fait 246 morts, selon un bilan publié aujourd’hui par l’Observatoire syrien des droits de l’homme, une organisation basée au Royaume-Uni proche de l’opposition et disposant d’un réseau d’informateurs sur le terrain. Cette province est contrôlée par les troupes du régime de Bachar el-Assad.

  • Facebook chute en bourse. Le cours de l’action Facebook a perdu plus de 19 % à la bourse de New York lors de l’ouverture de celle-ci à 15h30 heure française. L’entreprise américaine a publié hier soir ses résultats pour le deuxième trimestre 2018, affichant un chiffre d’affaires et un résultat net en hausse respectivement de 42 % et de 31 % en un an, mais moins bons que ce qu’attendaient les investisseurs. Facebook a expliqué que les investissements auxquels il devait procéder pour protéger les données de ses utilisateurs et filtrer les contenus postés sur son réseau social allaient freiner la hausse de ses profits.