26 juillet 2018

Ça alors

Un congé pour les victimes de violences conjugales

Le Parlement néo-zélandais a voté hier une loi créant un congé rémunéré de 10 jours pour les victimes de violences conjugales. Cette mesure est censée permettre aux victimes de « mener une action en justice, trouver une nouvelle maison ou s’occuper de leurs enfants victimes de traumatismes » sans qu’elles aient à « craindre de perdre leur emploi », selon la députée du Parti vert Jan Logie, qui a fait cette proposition de loi. Les Philippines ont créé un congé similaire en 2004. Parmi les membres de l’OCDE, qui rassemble 36 des pays les plus développés au monde, la Nouvelle-Zélande est le cinquième pays enregistrant le plus fort taux de violences conjugales, avec 33 % des femmes ayant subi des violences physiques ou sexuelles de la part d’un partenaire actuel ou ancien. Ce chiffre est proche de la moyenne mondiale calculée par l’agence de l’ONU pour l’égalité des sexes (30 %).