• Motion de censure. Les députés Les Républicains ont déposé hier soir une motion de censure contre le gouvernement pour sa façon d’appréhender l’affaire Benalla, du nom d’un chargé de mission à l’Élysée filmé en train de violenter deux manifestants le 1er mai à Paris. Le texte sera examiné mardi, mais il lui faudrait recueillir plus de la moitié des voix des 577 députés pour forcer le gouvernement à la démission. Or, le groupe La République en marche compte 312 députés, soit 54 % des élus de l’Assemblée nationale.

  • Migrants aux États-Unis. 711 des 2 551 enfants séparés de leurs parents par l’application entre avril et juin d’une stricte politique migratoire aux États-Unis n’avaient toujours pas été réunis avec leurs parents hier soir, selon le gouvernement américain. Le 26 juin, un juge fédéral de Californie avait donné aux autorités américaines un mois pour que les enfants soient rendus à leurs parents arrêtés après avoir traversé illégalement la frontière vers les États-Unis, mais l’administration fédérale explique que les cas non résolus concernent des situations problématiques, les parents ayant déjà été expulsés, étant introuvables ou refusant les retrouvailles.

  • Entrée en force à Ceuta. Environ 600 migrants africains sont entrés hier dans l’enclave espagnole de Ceuta, au nord du Maroc, en projetant sur les policiers « des récipients de plastique avec des excréments et de la chaux vive », a affirmé la garde civile espagnole. 132 migrants et 22 membres des forces de l’ordre ont été blessés, selon la Croix-Rouge, dans ce qui constitue le plus important franchissement de la frontière depuis février 2017, lorsque 850 personnes avaient réussi à entrer dans la ville en escaladant des clôtures de barbelés.

  • Esplanade des Mosquées. La police israélienne a fermé les accès à l’esplanade des Mosquées, où se trouve la mosquée al-Aqsa, le troisième lieu saint de l’islam, dans la vieille ville de Jérusalem, en réaction aux affrontements qui ont opposé des fidèles musulmans aux forces de l’ordre israéliennes à l’issue de la prière du vendredi. En juillet 2017, l’installation par Israël de détecteurs de métaux (finalement retirés) à l’entrée de l’esplanade des Mosquées, qui est gérée par une fondation jordanienne, avait provoqué une dizaine de jours de heurts.

  • Morts au combat en Corée. La Corée du Nord a commencé à restituer les dépouilles de soldats américains tués lors de la guerre de Corée entre 1950 et 1953, comme son dirigeant, Kim Jong-un, s’y était engagé le 12 juin lors de sa rencontre avec le président américain, Donald Trump. L’agence fédérale américaine chargée des militaires disparus au combat estime que les corps de 5 300 soldats des États-Unis se trouvent toujours en Corée du Nord.