27 juillet 2018

Tout s'explique

Le parti d’Imran Khan remporte les législatives pakistanaises

Quels sont les résultats des élections législatives ?

Plus de 106 millions d’électeurs pakistanais étaient appelés à voter mercredi pour les élections législatives. Selon les résultats partiels rendus publics aujourd’hui par la Commission électorale, le parti centriste Mouvement du Pakistan pour la justice (PTI), dirigé par Imran Khan, a remporté 116 des 342 sièges de l’Assemblée nationale. La Ligue musulmane du Pakistan-Nawaz (centre droit), dirigée par le frère de l’ex-Premier ministre Nawaz Sharif, emprisonné depuis le 13 juillet pour une affaire de corruption, arrive en deuxième position avec 64 sièges, suivie par le Parti du peuple pakistanais (centre gauche, 43 sièges). C’est la première fois que le PTI s’impose face aux deux principales formations politiques du pays. Les dirigeants de ces deux partis ont dénoncé des fraudes. 70 sièges, réservés aux femmes et aux minorités religieuses, seront attribués proportionnellement une fois les scores de tous les partis en lice connus.

Qui est Imran Khan ?

Imran Khan, 65 ans, a étudié plusieurs années au Royaume-Uni et s’est marié avec une héritière britannique, avant de revenir s’installer définitivement au Pakistan. Ancien joueur de cricket, il a été capitaine de l’équipe nationale, avec laquelle il a gagné la Coupe du monde en 1992 juste avant de mettre fin à sa carrière sportive. Il a fondé le PTI en 1996, une formation politique qui affirme aujourd’hui dans son manifeste vouloir créer une société « équitable » et « égalitaire » fondée sur « l’état de droit et la justice économique ». Le parti a remporté son premier siège lors des élections législatives de 2002, permettant à Imran Khan d’entrer à l’Assemblée nationale. En 2013, il s’est présenté comme un candidat anticorruption lors des élections législatives. Il a refusé les résultats donnant la victoire à la Ligue musulmane du Pakistan-Nawaz et dénoncé des fraudes lors de grands rassemblements dans la rue avec ses partisans.

Quel est le rôle de l’armée au Pakistan ?

Un juge de la Haute Cour d’Islamabad a déclaré samedi : « L’ISI, l’agence de renseignement militaire, manipule les procédures judiciaires. Elle a approché le président de la Haute Cour et lui a ordonné de rejeter la demande d’appel de Nawaz Sharif afin qu’il reste en prison jusqu’aux élections. » Ces propos font écho aux soupçons d’influence exercée par l’armée auprès d’Imran Khan portés par les partis adverses. Depuis que le Pakistan a obtenu son indépendance du Royaume-Uni en 1947, le pays a été gouverné par intermittence par des civils et des militaires. Le général Zia-ul-Haq a dirigé le pays de 1978 à 1988, imposant un régime autoritaire et la loi islamique. Le dernier dirigeant issu de l’armée est Pervez Musharraf, qui a pris la tête de l’exécutif après un coup d’État en 1999 avant de présider le pays de 2001 à 2008.