30 juillet 2018

C’est leur avis

Les chantiers du prochain président malien

8 millions d’électeurs étaient appelés hier à voter pour le premier tour de l’élection présidentielle au Mali. Interrogé par L’Obs, Pierre Jacquemot, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques, estime que de nombreux défis attendent le vainqueur.

« Le futur président devra mener une lutte farouche contre les trafics de drogue qui alimentent les violences et les achats d’armes, effectuer une purge des réseaux mafieux qui influencent le système politique. Il faut mener une politique vigoureuse en direction de la jeunesse, rétablir le système scolaire aujourd’hui gravement délabré. Il faudra relancer l’économie cotonnière, mettre de l’ordre dans l’économie minière, avoir une véritable politique de souveraineté alimentaire. Le Mali en a besoin et en a les moyens. Un certain nombre de choses peuvent être faites, mais cela suppose du courage. Les Maliens sont prêts à se remobiliser autour d’un projet crédible porté par des personnalités non corrompues et qui ne se feront pas d’argent sur le dos de la population. » Pierre Jacquemot