30 juillet 2018

Ça alors

Philadelphie protège un peu plus les migrants sans papiers

Le maire de Philadelphie, aux États-Unis, a annoncé vendredi qu’il ne renouvellerait pas fin août le contrat qui autorise l’agence fédérale de l’immigration et des douanes ICE à accéder à un fichier de la police municipale recensant en temps réel les arrestations. La ville estime que l’ICE en fait une utilisation « inappropriée » en arrêtant des personnes sans titre de séjour « par ailleurs respectueuses de la loi » dont le nom apparaît dans ce fichier. Depuis début juillet, des manifestants campaient devant la mairie pour demander la fin de ce contrat. Philadelphie fait partie des « villes sanctuaires », comme Chicago et New York, appliquant une politique de protection des sans-papiers. Début juin, un juge fédéral a donné raison à la ville contre le procureur général des États-Unis, Jeff Sessions, qui souhaitait conditionner le versement d’aides fédérales à l’accès à des informations sur les migrants.