31 juillet 2018

Ça peut servir

Une journée de transition avant les vacances

Dan Connolly travaille dans un cabinet américain d’études en sciences sociales, notamment sur le conflit entre travail et vie personnelle. Cela ne l’empêchait pas de continuer à répondre à ses e-mails professionnels à l’aéroport et certains soirs de ses vacances. Pour cesser de laisser son travail empiéter sur son temps de repos, il s’est mis à instaurer des « jours de transition ». La veille de son départ, il bloque son agenda et se déclare indisponible pour toute réunion. Il fait le vide dans sa liste de tâches et discute avec ses collègues pour leur passer le relais et s’assurer que tout se passera bien pendant ses vacances. Le premier jour de son retour, il refuse également toute réunion et se penche sur les e-mails qui se sont accumulés en son absence. Les vacances sont ainsi beaucoup plus réparatrices, assure-t-il.