• Total part d’Iran. Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zangeneh, a déclaré que le groupe pétrolier français Total avait officiellement quitté l’Iran en raison de la réintroduction par les États-Unis de sanctions contre les entreprises commerçant avec l’Iran dans plusieurs secteurs (ceux du pétrole et du gaz seront concernés par une deuxième vague de sanctions qui doivent entrer en vigueur en novembre). Total avait signé en 2017 un accord pour l’exploitation du plus grand gisement de gaz naturel au monde, dans le golfe Persique, aux côtés de compagnies pétrolières publiques chinoise et iranienne.

  • Cessez-le-feu rejeté en Afghanistan. Le président afghan, Ashraf Ghani, a proposé hier un cessez-le-feu de trois mois aux talibans, des combattants islamistes qui ont dirigé le pays de 1996 à 2001 et qui continuent à affronter l’armée afghane, comme le 9 août où ils ont livré pendant cinq jours un combat pour le contrôle de la ville de Ghazni, dans l’est du pays. Les talibans ont rejeté aujourd’hui l’offre du président afghan.

  • Inondations mortelles en Inde. Les inondations qui touchent l’État du Kerala, dans le sud-ouest de l’Inde, ont fait au moins 373 morts et près de 725 000 déplacés depuis le début de la mousson fin mai, a déclaré hier un porte-parole du gouvernement local alors que le niveau des eaux commence à baisser. Le ministre en chef du Kerala a déclaré vendredi qu’il s’agissait des pires inondations qu’ait connues l’État depuis 100 ans.

  • Deux nouveaux séismes à Lombok. Deux tremblements de terre de magnitude 6,3 et 6,9 ont secoué hier l’île indonésienne de Lombok à plusieurs heures d’intervalle, faisant 10 morts selon le dernier bilan. Un séisme de magnitude avoisinante avait causé la mort de plus de 460 personnes le 5 août. Interrogé par LCI, le sismologue Rémy Bossu note que l’Italie avait connu en 2016 plusieurs séismes d’une magnitude supérieure à 6 « à seulement quelques mois d’intervalle », mais que la succession de séismes telle qu’en connaît actuellement l’île de Lombok est « assez rare ».