• Travaux chez Actes Sud. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur des travaux effectués en 2012 dans les locaux parisiens de la maison d’édition Actes Sud. Selon un article paru hier dans Le Canard enchaîné, l’ancienne présidente du directoire de l’entreprise, Françoise Nyssen, aujourd’hui ministre de la Culture, a fait agrandir ces bureaux de 150 mètres carrés sans en informer la direction de l’urbanisme de la mairie de Paris ni le fisc comme la loi l’y obligeait.

  • Détention d’un Français en Israël. La France est « préoccupée » par le prolongement jusqu’au 30 septembre de la détention administrative de Salah Hamouri, un ressortissant français arrêté il y a un an à Jérusalem, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Le texte précise que le ministre, Jean-Yves Le Drian, et le président de la République, Emmanuel Macron, ont demandé aux autorités israéliennes qu’il soit mis fin à la détention administrative de Salah Hamouri, « qui ne lui permet pas d’avoir connaissance des charges retenues contre lui ».

  • Ours dans les Pyrénées. La préfecture des Pyrénées-Atlantiques et la région Occitanie ont publié les résultats d’une consultation publique sur Internet qu’elles avaient organisée dans la France entière du 25 juin au 25 juillet sur l’introduction de deux ourses dans les Pyrénées souhaitée par le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot. 88,9 % des 5 970 personnes ayant répondu se sont prononcées pour et 8,9 % contre, mais le résultat tombe à 58,6 % de oui pour les habitants des communes de montagne du Béarn où les animaux seraient lâchés.

  • Attaque au couteau à Trappes. Un homme qui était suivi depuis 2016 par les services de renseignement pour apologie du terrorisme a tué sa mère et sa sœur et blessé grièvement une passante avec un couteau ce matin à Trappes, dans les Yvelines, avant d’être abattu par la police. Le groupe djihadiste État islamique a revendiqué l’attaque, mais le parquet antiterroriste ne s’est pas encore saisi de l’affaire, la piste d’un différend familial lié à un héritage n’étant pas écartée.

  • Message d’Al-Baghdadi. Plusieurs comptes favorables au groupe État islamique ont diffusé hier soir sur la messagerie Telegram un message présenté comme émanant d’Abou Bakr al-Baghdadi, le dirigeant de l’organisation djihadiste. Les messages du dirigeant islamiste ont toujours été espacés de plusieurs mois, mais ils se sont raréfiés depuis décembre 2015 et ne sont plus diffusés qu’à une dizaine de mois d’intervalle.