30 août 2018

Tout s’explique

Le gouvernement veut modifier l’actionnariat de La Poste

Pourquoi le gouvernement veut-il rapprocher La Poste et CNP Assurances ?

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé ce matin vouloir rapprocher la Banque postale, filiale à 100 % du groupe public La Poste, et CNP Assurances, une entreprise dont l’actionnariat est majoritairement public. Ce rapprochement doit permettre à La Poste de renforcer ses activités dans les services financiers et de trouver ainsi de nouvelles sources de revenus alors que sa principale branche, la distribution de courrier, recule chaque année d’environ 6 %, selon Bruno Le Maire. Le gouvernement présente cette opération comme la création d’un grand pôle financier public qui, selon les termes du ministre, « devra aider au financement des collectivités locales, des maisons de services publics, du développement du très haut débit partout en France et de l’accompagnement des personnes âgées ».

Comment ce pôle financier public va-t-il être créé ?

L’État, qui détient 74 % du capital de La Poste, va céder une partie de ses parts à la Caisse des dépôts, une institution financière publique, qui détient déjà 26 % du capital de La Poste. L’idée est que la Caisse des dépôts devienne l’actionnaire majoritaire de La Poste, qui va absorber CNP Assurances. Bruno Le Maire a affirmé que le changement dans l’actionnariat du groupe La Poste ne préparait pas une privatisation, expliquant que la seule volonté du gouvernement était que « La Poste reste un grand service public, rentable, dynamique, au service des territoires ». Pour permettre le changement d’actionnariat, un amendement doit être déposé lundi dans le projet de loi Pacte sur la croissance des entreprises, dont l’examen débutera en septembre au Parlement. Si le projet du gouvernement est adopté, le rapprochement entre la Banque postale et CNP Assurances ne sera pas effectif avant fin 2019.

Quelles mutations La Poste a-t-elle connues ?

Face au déclin du courrier, le groupe La Poste a lancé en 2014 un plan de transformation. Son objectif est de diversifier ses activités, notamment dans les services. Depuis 2015, La Poste participe à l’organisation de l’épreuve du Code de la route, livre des repas ou du pain à domicile, propose un service de recyclage de papiers dans les entreprises. Depuis 2017, elle commercialise un service de visite des personnes âgées. Le groupe cherche à développer les activités de la Banque postale, qui représente près d’un quart de son chiffre d’affaires, notamment auprès des collectivités locales dont il est devenu le premier prêteur, à la suite de la disparition de la banque Dexia fin 2011. L’entreprise a également créé en 1999 une filiale spécialisée dans la livraison express de colis, GeoPost, qui représente aujourd’hui 28 % de son chiffre d’affaires.