31 août 2018

C'est leur avis

Une nomination qui envoie un mauvais signal

Le gouvernement a confirmé hier la nomination de Philippe Besson, écrivain et auteur d’un récit élogieux sur la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, au poste de consul général de France à Los Angeles, aux États-Unis. Interrogé sur cette décision, Emmanuel Macron a déclaré : « Il n’y a chez moi aucun copinage pour service rendu. » Vincent Jauvert, journaliste à L’Obs, y voit un mauvais signal envoyé aux citoyens.

« Emmanuel Macron a donc décidé de récompenser très généreusement son principal hagiographe, Philippe Besson, ami du couple présidentiel et auteur d’un récit enamouré de la campagne victorieuse menée par le jeune et “fascinant” inspecteur des Finances (“Un personnage de roman”, Julliard, 2017). […] Signal désastreux ! Désastreux à l’endroit des hauts fonctionnaires qui vont se dire que, plus que jamais, pour faire carrière, il faut être un courtisan. À l’endroit des citoyens aussi qui vont se demander si finalement la macronie n’est pas qu’une “République des copains” new-look. Bref, si le chef de l’État, qui se dit si opposé aux populistes, voulait les booster, il ne s’y prendrait pas autrement. » Vincent Jauvert