• Le budget de la France. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a dévoilé dimanche dans le JDD les principales mesures du projet de loi de finances pour 2019. Celui-ci prévoit la suppression, à partir de septembre 2019, des cotisations salariales sur les heures supplémentaires et une revalorisation plus faible que l’inflation de l’aide personnalisée au logement, des allocations familiales et des pensions de retraite. Le gouvernement compte présenter ce projet de loi au Parlement fin septembre.

  • Démission de Nicolas Hulot. Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a annoncé mardi sur France Inter sa démission du gouvernement. Affirmant ne plus vouloir « s’accommoder de petits pas », il a déploré le fait que les actions du gouvernement n’aient pas conduit à réduire les émissions de gaz effet de serre, à diminuer l’usage des pesticides ou à enrayer le déclin de la biodiversité. Son successeur n’a pas encore été nommé, mais « le gouvernement sera au complet mardi », a assuré hier Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement.

  • Baisse de la livre turque. L’agence de notation américaine Moody’s a abaissé mardi la note de 18 banques et de deux institutions financières en Turquie, provoquant une nouvelle baisse de la livre turque face au dollar. La monnaie du pays a perdu plus de 40 % de sa valeur depuis le début de l’année en raison d’une forte inflation et de tensions diplomatiques et commerciales avec les États-Unis qui suscitent la méfiance des investisseurs.

  • Rapprochement entre La Poste et CNP Assurances. Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé jeudi vouloir rapprocher la Banque postale, filiale à 100 % du groupe public La Poste, et CNP Assurances, une entreprise dont l’actionnariat est majoritairement public. Pour permettre cette opération, l’État céderait une partie de ses parts dans La Poste à la Caisse des dépôts, une institution financière publique, qui en deviendrait l’actionnaire majoritaire. Le gouvernement prévoit de proposer ce transfert dans un amendement déposé lundi dans le projet de loi Pacte sur la croissance des entreprises, dont l’examen débutera en septembre au Parlement.