• Tensions autour des migrants en Allemagne. La chancelière allemande, Angela Merkel, a incité les Allemands à prendre position contre la « haine » propagée par l’extrême droite. Elle a ciblé le rassemblement samedi de plusieurs milliers de personnes à Chemnitz, dans l’est du pays, protestant contre le meurtre il y a une semaine d’un Allemand de 35 ans, pour lequel deux migrants ont été arrêtés. Près de 20 000 personnes ont participé hier à des manifestations de soutien aux migrants à Hambourg et Berlin.

  • Journalistes condamnés en Birmanie. La Haute-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a demandé la libération « immédiate » de deux journalistes birmans de l’agence de presse britannique Reuters condamnés ce matin à sept ans de prison par la justice birmane pour « atteinte au secret de l’État ». Les deux hommes avaient été arrêtés en décembre alors qu’ils enquêtaient sur des massacres commis contre des Rohingyas, des membres d’une minorité musulmane, au cours d'une opération de l'armée.

  • Affrontements à Tripoli. Le gouvernement d’union nationale libyen de Fayez al-Sarraj a décrété hier l’état d’urgence dans la capitale, Tripoli, et sa périphérie. Cette décision fait suite aux combats qui opposent depuis une semaine plusieurs milices soutenant le gouvernement d’union nationale et ont fait une quarantaine de morts. 400 détenus, dont plusieurs partisans de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, ont profité du chaos pour s’évader d’une prison de Tripoli.

  • Loto du patrimoine. La Française des jeux, une entreprise publique ayant le monopole de la loterie nationale, a commencé à commercialiser des tickets de grattage vendus 15 euros, dont 1,52 euro servira à alimenter un fonds destiné à la restauration du patrimoine en péril. Dans un entretien publié samedi par les journaux régionaux du groupe Ebra, l’animateur de télévision Stéphane Bern, qui a proposé cette loterie en faveur du patrimoine, a critiqué les faibles moyens mis à sa disposition par le gouvernement pour sauver les lieux d’histoire en danger.