4 septembre 2018

Tout s'explique

Un remaniement aux ministères de la Transition écologique et des Sports

Pourquoi y a-t-il un remaniement ?

L’Élysée a annoncé ce midi un remaniement du gouvernement, le deuxième depuis l’élection d’Emmanuel Macron. Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, qui avait annoncé sa démission le 28 août, est remplacé par François de Rugy, actuellement président de l’Assemblée nationale. Roxana Maracineanu, championne du monde de natation en 1998, remplace au ministère des Sports Laura Flessel, qui a annoncé aujourd’hui sa démission pour des « raisons personnelles ». Deux députés LREM se sont portés candidats au remplacement de François de Rugy à la présidence de l’Assemblée nationale : Richard Ferrand, président du groupe LREM à l’Assemblée, et Yaël Braun-Pivet, qui a codirigé les débats de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur l’affaire Benalla.

Qui est François de Rugy ?

François de Rugy, 44 ans, a débuté sa carrière politique en 1991 au sein du parti Génération écologie. Il a ensuite adhéré aux Verts et été conseiller municipal de Nantes de 2001 à 2008, mandat au cours duquel il s’est opposé au projet de construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Élu député en 2007, puis réélu en 2012, il a coprésidé le groupe écologiste à l’Assemblée nationale. Après le départ du gouvernement de deux membres d’Europe Écologie Les Verts en 2015, il a quitté le parti, l’accusant de « dérive gauchiste », et a cofondé le Parti écologiste. Il a rejoint en 2016 le groupe des socialistes à l’Assemblée nationale, dont il est devenu l’un des vice-présidents. Candidat à la primaire de la gauche pour l’élection présidentielle de 2017, il n’a pas soutenu le vainqueur, Benoît Hamon, et s’est tourné vers Emmanuel Macron. Il a été réélu député en juin 2017 sous l’étiquette LREM.

Quels sont les dossiers en cours au ministère de la Transition écologique ?

À partir de mi-septembre, les députés et sénateurs doivent reprendre l’examen du projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation, qui comporte l’obligation d’intégrer au moins 20 % de produits biologiques dans les menus des restaurants collectifs d’ici 2022. François de Rugy doit préciser, en liaison avec le ministre de l’Agriculture, le calendrier et les modalités du remplacement du glyphosate, un pesticide. Le président de la République avait annoncé en novembre la fin de son utilisation d’ici trois ans, mais les députés avaient rejeté en mai un amendement inscrivant ce délai dans la loi. François de Rugy doit également présenter d’ici la fin de l’année la programmation pluriannuelle de l’énergie, qui synthétise les objectifs en matière énergétique du pays pour les 10 prochaines années. En novembre, Nicolas Hulot avait annoncé qu’il renonçait à l’objectif de réduire d’ici 2025 la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75 % à 50 %, un but pourtant fixé dans la loi sur la transition énergétique de 2015.