4 septembre 2018

C’est leur avis

L’utilité des lobbys en démocratie

Alors que Nicolas Hulot a démissionné mardi dernier en critiquant la « présence des lobbys dans les cercles du pouvoir », Claude Crampes et Stefan Ambec, professeurs à la Toulouse School of Economics, estiment dans Le Monde qu’ils jouent un rôle utile dans le débat démocratique [€].

« Qu’on le veuille ou non, les lobbys font partie de la vie politique. On peut déplorer qu’ils parasitent le débat public en ayant un accès direct aux hautes sphères du pouvoir. Ils sont néanmoins une force de sensibilisation et de mobilisation des citoyens. L’art de la politique consiste à jouer avec les vents contraires des lobbys existants plutôt que de les subir, voire à créer de nouveaux groupes de pression. […] On peut porter au crédit du lobbying exercé par les ONG de défense de l’environnement, en particulier la fondation créée par Nicolas Hulot, l’infléchissement observé dans la politique environnementale et énergétique de la France et des grands industriels au cours des dernières décennies. » Claude Crampes et Stefan Ambec