10 septembre 2018

Tout s'explique

La droite anti-immigration progresse en Suède

Quels sont les résultats des législatives en Suède ?

7,5 millions de personnes étaient appelées hier à voter pour les élections législatives suédoises, au scrutin proportionnel. Le parti social-démocrate remporte 28,4 % des voix selon des résultats provisoires, les bulletins des électeurs basés à l’étranger devant encore être dépouillés d’ici mercredi. Les sociaux-démocrates conservent la place de première force politique du pays qu’ils détiennent depuis 1917, mais enregistrent leur score le plus faible depuis 1911. Malgré une coalition avec les Verts et le Parti de gauche, le parti social-démocrate n’a pas l’assurance de se maintenir au pouvoir. Ensemble, les trois partis obtiennent pour l’instant 144 sièges au Parlement sur 349, soit seulement un de plus que le bloc de droite, qui réunit les conservateurs, centristes, libéraux et chrétiens-démocrates. Les Démocrates de Suède (SD), parti politique anti-immigration et nationaliste, atteignent leur meilleur score, avec 17,6 % des voix, soit 4,7 points de plus que lors des précédentes élections en 2014. Ils disposent pour l’instant de 62 sièges au Parlement.

Quelles idées défend le parti Démocrates de Suède ?

Fondé en 1988, notamment par des sympathisants néonazis, le parti Démocrates de Suède demeure la troisième force politique du pays, même si plusieurs sondages les avaient classés au cours de la campagne deuxièmes des intentions de vote. L’immigration est le thème central de leur programme. Ils souhaitent ainsi durcir la politique d’asile suédoise, alors que le pays a accueilli en 2015, au plus fort de la crise migratoire en Europe, 163 000 demandeurs d’asile, soit le taux d’accueil le plus important en Europe rapporté au nombre d’habitants, la Suède en comptant 10 millions. Les Démocrates de Suède réclament également une présence policière accrue sur le terrain, une baisse des impôts sur les retraites, davantage d’investissements dans le système de santé et la sortie du pays de l’Union européenne.

Comment les partis comptent-ils s’allier pour former un gouvernement ?

Des alliances sont nécessaires pour former un gouvernement. Le chef des sociaux-démocrates et actuel Premier ministre, Stefan Löfven, a appelé hier soir la gauche et la droite à collaborer pour faire barrage au SD, tout en affirmant qu’il revenait au bloc ayant reçu le plus de voix de former un gouvernement. La coalition de droite, qui a soutenu celle de gauche au cours de la précédente législature, a déclaré qu’elle ne voulait pas renouveler un tel accord et qu’elle proposerait une motion de défiance si le Premier ministre n’a pas démissionné d’ici le 25 septembre, à l’ouverture de la nouvelle législature. Le SD affirme être prêt à soutenir un gouvernement de droite reprenant ses priorités, mais la coalition de droite a refusé une telle alliance.