• Ferrand élu. L’ex-ministre et député LREM Richard Ferrand a été élu par 254 voix sur 484 président de l’Assemblée nationale, un poste laissé vacant par François de Rugy à la suite de sa nomination au gouvernement. Richard Ferrand était opposé aux candidats Annie Genevard (LR), Ericka Bareigts (PS), Mathilde Panot (LFI) et Marc Fesneau (MoDem).

  • Plan prison. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a présenté en Conseil des ministres son plan pénitentiaire qui prévoit de créer 7 000 nouvelles places de prison d’ici 2022. Elle souhaite diminuer la population carcérale, qui représentait 70 500 personnes au 1er août, de 8 000 personnes, en supprimant les peines de prison de moins d’un mois et en favorisant les alternatives à l’incarcération, comme le bracelet électronique, pour les peines comprises entre un mois et un an d’emprisonnement. Le projet de loi, qui sera débattu au Sénat à partir du 9 octobre, prévoit également la création de 1 500 emplois d’insertion et de probation.

  • Benalla répondra aux sénateurs. Alexandre Benalla, un chargé de mission à l’Élysée filmé en train de violenter deux manifestants le 1er mai à Paris, est revenu hier soir sur sa décision de ne pas se rendre à la convocation de la commission d’enquête du Sénat qui souhaite l’entendre le 19 septembre. « On me contraint. On m’explique qu’on va m’envoyer des gendarmes et des policiers. Alors, je vais venir à la convocation », a-t-il déclaré à France Inter. Une personne qui refuse de comparaître devant une commission d’enquête sénatoriale est passible d’un emprisonnement de deux ans et d’une amende de 7 500 euros.

  • Hausse du niveau de vie. Le niveau de vie médian des personnes en France a augmenté de 0,9 % en 2016 et se monte à 20 520 euros, selon une enquête de l’Insee publiée hier. Le niveau de vie se calcule en répartissant le revenu disponible entre les personnes d’un ménage, le revenu médian signifiant qu’il y a autant de Français gagnant plus et gagnant moins. Le niveau de vie médian, qui a diminué continûment de 2009 à 2013, retrouve pour la première fois son niveau d’avant la crise de 2008.

  • Procédure contre la Hongrie. Le Parlement européen a voté à une large majorité (448 votes pour, 197 contre et 48 abstentions) le déclenchement d’une procédure contre la Hongrie, estimant qu’il existe dans ce pays « un risque grave de violation des valeurs fondatrices de l’UE ». C’est la première fois que les députés européens, notamment préoccupés par l’indépendance de la justice hongroise et la situation des migrants dans ce pays, demandent au Conseil de l’UE, qui représente les gouvernements des États membres, d’agir à l’égard d’un des pays de l’Union.

  • Haddad remplace Lula. Le Parti des travailleurs brésilien a annoncé hier soir que l’ancien président Luiz Inacio Lula da Silva, dit Lula, renonçait à se présenter à l’élection présidentielle du 7 octobre et qu’il cédait sa place à Fernando Haddad, jusqu’à présent candidat au poste de vice-président. La candidature de Lula, condamné à une peine de prison de plus de 12 ans pour corruption et incarcéré depuis avril, avait été invalidée le 31 août par le Tribunal supérieur électoral.