17 septembre 2018

Tout s'explique

Accélération des phénomènes cycloniques

Quel est le bilan des dernières catastrophes naturelles ?

L’ouragan Florence a atteint les États-Unis vendredi, tandis que le typhon Mangkhut a frappé les Philippines samedi, avant de se déplacer en Chine où il évolue depuis hier. Selon les autorités américaines, Florence a entraîné la mort de 18 personnes. Plus de 500 000 maisons et entreprises n’avaient pas encore accès à l’électricité ce matin. L’ouragan a été rétrogradé en dépression tropicale et laisse place à d’importantes précipitations. En Asie du Sud-Est, Mangkhut a provoqué la mort de plus de 66 personnes aux Philippines, selon un bilan provisoire des autorités, qui signalent encore plus de 50 personnes disparues. En Chine, il a fait quatre morts. Les termes cyclone, ouragan et typhon recouvrent la même réalité, mais sont employés différemment en fonction de l’endroit où ils se produisent : cyclone dans l’océan Indien et le Pacifique sud, ouragan en Atlantique nord et Pacifique nord-est, typhon dans le Pacifique nord-ouest.

Ces phénomènes sont-ils liés au réchauffement climatique ?

Si la fréquence des phénomènes cycloniques (dépression tropicale, tempête, cyclone, par ordre d’intensité) « semble augmenter plus fortement dans les années 2000 » selon le site de Météo France, en particulier dans l’Atlantique nord, l’organisme public de météorologie rappelle que « l’activité cyclonique varie naturellement selon des cycles de plusieurs dizaines d’années ». Les cyclones se forment au contact d’une eau à la température élevée. C’est pourquoi de nombreux scientifiques établissent un lien entre leur fréquence et le réchauffement climatique et prévoient la hausse de leur intensité dans les années à venir. Sur les cinq ouragans du bassin atlantique ayant entraîné le plus de dommages, trois sont survenus l’an dernier – Harvey, Maria et Irma –, selon le Centre national des ouragans américain.

Comment se sont préparées les Philippines ?

Les Philippines sont régulièrement frappées par des typhons. En 2013, le typhon Haiyan, le plus meurtrier dans l’histoire du pays, a fait plus de 6 000 morts, conduisant les autorités à prendre des mesures de prévention plus rigoureuses. La fermeture des routes et des aéroports jusqu’à une semaine avait alors entraîné un manque d’approvisionnement en nourriture et en eau douce. Cette fois, le gouvernement a mobilisé 27 millions d’euros pour la distribution de colis alimentaires et de matériel d’assistance dans les zones menacées avant l’arrivée du typhon, selon un porte-parole de la présidence. Des équipes d’intervention d’urgence ont également été déployées et des centres d’évacuation mis en place pour accueillir les déplacés.