17 septembre 2018

C'est leur avis

Les provocations contre-productives d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a conseillé hier à un jeune horticulteur en visite à l’Élysée et ne trouvant pas de travail de se tourner vers « l’hôtellerie, le café, la restauration » où « il y a des tas de métiers ». L’éditorialiste des Échos Cécile Cornudet estime que ce type de propos, qui ont fait le succès du candidat, handicapent le président.

« Emmanuel Macron doit une partie de son ascension à cette succession d’interpellations que les politiques traditionnels s’interdisaient. Prenez-vous en main, surmontez votre immobilisme, n’a-t-il au fond cessé de lancer, ces dernières années, aux Français qu’il croisait. […] Le chef de l’État lui-même s’était tellement convaincu de l’utilité de ces polémiques qu’il en avait fabriqué une : la vidéo sur le “pognon de dingue” avait été publiée à l’aube de son discours social de la Mutualité, en juin, pour en relever l’impact. Las, elle l’avait dévoyé. […] Le président bouscule sans prendre de gants, comme à son habitude, mais la perception a changé. Emmanuel Macron n’est plus cet inconnu sur lequel on projette ce qu’on veut. Il a malgré lui installé une image de président déconnecté qui donne une clé de lecture à chacune de ces petites phrases. » Cécile Cornudet