18 septembre 2018

C'est leur avis

La réforme manquante de l’État

Mis en place en octobre 2017 par le Premier ministre pour réfléchir à une réforme de l’État et à une réduction des dépenses publiques, le Comité action publique 2022 (CAP22), composé d’une quarantaine de personnalités, a remis son rapport en avril, mais le gouvernement ne l’a pas rendu public. L’économiste Élie Cohen, directeur de recherche au CNRS, met en cause sur le site Telos l’absence de volonté de la part de l’exécutif pour une telle réforme.

« Que signifie l’absence de tout débouché de la mission CAP22 ? On sait que différents scénarios de reconfiguration de l’État ont été envisagés, les méthodes canadiennes ou suédoises ont été étudiées, l’impératif du numérique a été évoqué… et pourtant au terme d’un an de travaux rien n’a abouti. […] Ce qui frappe est l’absence d’un mouvement porteur pour ce type de réformes, l’incapacité à émerger d’élites sectorielles qui pourraient porter telle ou telle réforme et au total la séduction, quoiqu’on en dise, des mesures de rabot. Là aussi la gestion de la communication a été contre-productive : multiplier les annonces sur la réforme de l’État, commander un rapport, en distiller les bonnes pages pour finalement ne rien faire ne grandit pas les auteurs de cette stratégie. » Élie Cohen