22 septembre 2018

Ça veut dire quoi

Numerus clausus

Le président de la République, Emmanuel Macron, a présenté mardi un plan visant à réformer le système de santé français. Il propose notamment de mettre fin à partir de 2020 au numerus clausus, un dispositif limitant le nombre d’étudiants en médecine. Mis en place en 1971, ce système concerne la première année commune aux études de santé qui englobe les cursus en médecine, dentaire, pharmacie ou maïeutique (sages-femmes). Chaque année, le gouvernement fixe pour chacune des universités un nombre d’étudiants à admettre en deuxième année en fonction des besoins prévisibles. En 2017-2018, le nombre de places disponibles à l’issue du concours de fin d’année s’élevait à 8 205 en médecine, en augmentation de 81 places par rapport à 2016-2017. « Les examens resteront sélectifs, mais il n’y aura pas ce gâchis humain de la première année », a précisé Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, sur BFMTV.