• Benalla et son arme. Le parquet de Paris a ouvert hier soir une enquête préliminaire à la suite de la publication par Mediapart d’une photo montrant l’ancien chargé de mission de l’Élysée Alexandre Benalla un pistolet à la main. Ce dernier, qui assurait la sécurité d’Emmanuel Macron pendant la présidentielle, n’avait pas de permis pour porter une arme en dehors du siège de campagne du candidat en avril 2017, période à laquelle cette photo a été prise. Alexandre Benalla a été mis en examen le 22 juillet après la publication d’une vidéo le montrant en train de violenter deux manifestants le 1er mai à Paris.

  • Valls candidat à Barcelone. Le député de l’Essonne et ancien Premier ministre Manuel Valls a annoncé hier soir sa candidature pour l’élection municipale de Barcelone, en Espagne, prévues en mai. Né d’un père catalan, Manuel Valls, qui démissionnera « la semaine prochaine » de son mandat de député, défend un programme anti-indépendantiste.

  • Tirs sur des migrants. La Marine royale marocaine a tiré hier sur une embarcation de migrants, pilotée par un passeur espagnol qui a refusé de s’arrêter à la suite des sommations, blessant quatre Marocains qui cherchaient à quitter le pays, dont une femme de 22 ans décédée à l’hôpital. Depuis janvier, l’Espagne a accueilli plus de 35 000 migrants arrivés par la mer, soit deux fois plus que la Grèce et six fois plus que l’Italie, selon l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations.

  • Travaillistes et Brexit. Le parti travailliste britannique, réuni en congrès annuel à Liverpool, a adopté hier soir une motion qui prévoit la possibilité d’organiser un nouveau référendum sur le Brexit si des élections législatives anticipées ne sont pas organisées comme il le demande. Les dirigeants européens ont rejeté jeudi le plan de sortie du Royaume-Uni de l’UE proposé par la Première ministre britannique, Theresa May, qui doit soumettre une nouvelle proposition le 18 octobre.