27 septembre 2018

Tout s'explique

Les députés russes adoptent une réforme des retraites contestée

Que change le texte voté par les députés russes ?

La Douma, la chambre basse du Parlement russe, a adopté hier, en dernière lecture, un projet de loi sur la réforme des retraites. Ce texte, qui doit être validé par les sénateurs avant sa promulgation, prévoit d’allonger de cinq ans l’âge de départ à la retraite pour le fixer à 60 ans pour les femmes et à 65 ans pour les hommes. La Russie n’avait jamais modifié les âges de départ à la retraite déterminés en 1932. Le président, Vladimir Poutine, avait défendu le 29 août la réforme en expliquant que l’actuel déficit du système des retraites était à même de « détruire » les finances du pays. En contrepartie de l’effort demandé aux travailleurs, le gouvernement s’est engagé à revaloriser les pensions de retraite d’ici à la fin de l’année.

À quelle contestation la réforme a-t-elle fait face ?

Le Premier ministre, Dmitri Medvedev, a annoncé le projet de réforme le 14 juin, jour du coup d’envoi de la Coupe du monde de football en Russie. Alors que les rassemblements étaient interdits dans les villes accueillant les matchs, des mobilisations s’étaient tenues dans d’autres municipalités à l’appel de l’opposant Alexeï Navalny et de deux partis d’opposition autorisés par le pouvoir, dont le Parti communiste. Les manifestants justifiaient leur colère par la faible espérance de vie des Russes (72 ans, selon la Banque mondiale), a fortiori celle des hommes (67 ans). Cette contestation inhabituelle s’était traduite par une chute de la cote de popularité de Vladimir Poutine selon l’institut VTsIOM, un centre d’études russe de l’opinion publique. Cela avait poussé le président à annoncer fin août plusieurs aménagements, tels que l’introduction de sanctions pénales pour les entreprises licenciant des employés proches de l’âge de la retraite. Les manifestations se sont poursuivies. Samedi, plusieurs milliers de personnes ont notamment défilé à Moscou.

À quel âge part-on à la retraite à travers le monde ?

En France, l’âge légal de départ à la retraite (à partir duquel un salarié est susceptible de percevoir une pension) est fixé depuis 2010 à 62 ans pour les personnes nées après 1955, sauf exception. Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, il faut toutefois avoir cotisé un certain nombre de trimestres selon son année de naissance, au minimum 160, soit 40 ans, ou partir à l’âge de 67 ans. En Europe, l’âge légal de départ à la retraite s’échelonne de 60 ans pour les femmes en Autriche et en Pologne à 67 ans en Islande et, dans les cinq ans, en Allemagne, au Danemark, en Irlande, en Italie et aux Pays-Bas, selon le Cleiss, un établissement public français au service de la protection sociale des expatriés. À travers le monde, aucun système ne fait pour l’heure partir les travailleurs à un âge supérieur à 67 ans, selon l’organisation d’études économiques OCDE. Les pays qui permettent les départs en retraite les plus précoces sont l’Arabie saoudite, le Brésil et l’Indonésie (respectivement 45 ans, 55 ans et 56 ans).