• Aquarius en Méditerranée. L’autorité maritime du Panama a engagé dimanche les démarches de retrait du pavillon de l’Aquarius, un navire utilisé par les ONG SOS Méditerranée et Médecins sans frontières pour sauver des migrants en danger dans la mer Méditerranée, qui s’était déjà vu retirer son précédent pavillon (obligatoire pour naviguer) par Gibraltar en août. L’Allemagne, l’Espagne, la France et le Portugal ont conclu cette semaine un accord pour accueillir les 58 migrants se trouvant à son bord.

  • Accord Vatican-Chine. Le Vatican a signé samedi un accord provisoire avec les autorités chinoises prévoyant la reconnaissance des évêques catholiques nommés par le régime communiste et levant ainsi l’excommunication dont ils avaient fait l’objet. Le pape François a expliqué mardi à des journalistes que les futures nominations d’évêques en Chine feraient l’objet d’un dialogue bilatéral avec les autorités chinoises, mais qu’il aurait le dernier mot.

  • Sécurité sociale. Le gouvernement a présenté mardi son projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019. Celui-ci prévoit que le solde du régime général (qui concerne les salariés du secteur privé) et du Fonds de solidarité vieillesse (qui verse les cotisations retraite des chômeurs et le minimum vieillesse) sera positif pour la première fois depuis 2001, avec un excédent de 700 millions d’euros.

  • Saisie pour le RN. La cour d’appel de Paris a confirmé mercredi l’ordonnance de saisie d’une somme que devait verser le ministère de l’Intérieur au Rassemblement national (RN, ex-Front national), en réduisant toutefois son montant de 2 millions à 1 million d’euros. Cet argent fait partie de l’aide publique à laquelle a droit le parti. Sa saisie a été ordonnée fin juin par les juges d’instruction chargés de l’enquête sur des soupçons d’emplois fictifs concernant des assistants parlementaires de députés européens RN, par crainte que le parti, « très endetté », utilise cette aide publique pour rembourser ses emprunts.

  • Nomination à la Cour suprême des États-Unis. Christine Blasey Ford, une professeure de psychologie, a déclaré jeudi, devant la commission judiciaire du Sénat américain, être sûre « à 100 % » d’avoir été agressée sexuellement dans sa jeunesse par Brett Kavanaugh, le candidat choisi par Donald Trump pour siéger à la Cour suprême des États-Unis. Brett Kavanaugh a dénoncé « une attaque politique calculée et orchestrée » par les démocrates pour empêcher sa nomination. Donald Trump a ordonné hier soir une enquête complémentaire du FBI ne devant pas dépasser une semaine, repoussant le vote du Sénat sur la confirmation de son candidat.

  • Pesticide dans les Antilles. Emmanuel Macron a déclaré jeudi soir, lors du premier jour de son déplacement aux Antilles prévu jusqu’à demain, que « la pollution au chlordécone est un scandale environnemental dont souffrent la Martinique et la Guadeloupe depuis 40 ans ». Le chlordécone est un pesticide qui a été massivement répandu dans les bananeraies des Antilles jusqu’en 1993. Estimant que « l’État doit prendre sa part de responsabilité », le président a annoncé l’ouverture d’une procédure afin de reconnaître l’exposition au chlordécone comme maladie professionnelle.