29 septembre 2018

Ça veut dire quoi

PMA

Le Comité consultatif national d’éthique, une autorité administrative indépendante, a rendu mardi un avis favorable à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules et aux couples de femmes. Elle est aujourd’hui réservée en France aux couples hétérosexuels rencontrant des problèmes de fertilité. La PMA désigne le recours à des techniques médicales de manipulation de gamètes (spermatozoïdes et ovocytes) pour susciter une fécondation. Il existe deux techniques : l’insémination artificielle et la fécondation in vitro (FIV). La première consiste à placer dans l’utérus de la femme des spermatozoïdes qui peuvent provenir du conjoint ou d’une banque de sperme. Si elle ne fonctionne pas, il est possible de recourir à la FIV qui met en contact, en laboratoire, un spermatozoïde et un ovocyte (qui deviendra un ovule au moment de la fécondation). Les ovocytes peuvent provenir du don d’une autre femme. Les embryons obtenus lors de la fécondation (qui peuvent être congelés) sont ensuite transférés dans l’utérus. Selon l’Agence de la biomédecine, un établissement public, 147 730 tentatives de PMA ont été recensées en France en 2016, dont 96 % réalisés avec les gamètes des deux membres du couple.