• Accord commercial en Amérique du Nord. Le Canada et les États-Unis se sont entendus dimanche sur un accord commercial avec le Mexique, baptisé AEUMC, qui doit remplacer l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena) instauré entre les trois pays en 1994. Le nouvel accord oblige les constructeurs automobiles à fabriquer une part plus importante des véhicules en Amérique du Nord et à verser de meilleurs salaires pour continuer à être exemptés de droits de douane. Il donne également aux producteurs de lait américains un meilleur accès au marché canadien.

  • Citoyens européens au Royaume-Uni. La Première ministre britannique, Theresa May, a déclaré mardi que le Royaume-Uni souhaitait instaurer « un système d’immigration qui met fin, une fois pour toutes, à la libre circulation » des citoyens européens sur son territoire après la sortie du pays de l’Union européenne, prévue fin mars. Selon elle, le nouveau système sera « basé sur les compétences des travailleurs et non sur leurs origines » et ne fera ainsi aucune distinction entre les citoyens européens et les autres.

  • Sanctions contre l’Iran. Un arrêté publié mardi a gelé pour six mois des avoirs de deux ressortissants iraniens, ainsi que de ceux de la direction de la sécurité intérieure du ministère iranien du Renseignement. Ces mesures visent à répondre à une tentative d’attentat le 30 juin à Villepinte (Seine-Saint-Denis) contre le rassemblement annuel de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, un groupe d’opposants au régime iranien.

  • Démission de Collomb. L’Élysée a accepté mardi soir la démission du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb. Le président de la République l’avait refusée une première fois lundi, mais le ministre a confirmé sa volonté de partir pour se consacrer à la ville de Lyon, dont le maire, Georges Képénékian, a démissionné pour lui céder sa place. Gérard Collomb a affirmé jeudi sur LCI que pour les élections municipales de 2020 il ne souhaitait pas se présenter sous l’étiquette La République en marche, mais mener une liste rassemblant des personnalités de gauche et de centre droit.

  • Candidature validée de Kavanaugh. Les sénateurs américains ont voté hier à 51 voix contre 49 pour valider la clôture du processus de nomination de Brett Kavanaugh, le candidat proposé par le président américain, Donald Trump, pour un poste vacant à la Cour suprême des États-Unis. Jeudi, le sénateur républicain Chuck Grassley avait déclaré qu’une enquête du FBI, la police fédérale américaine, demandée la semaine dernière par la Maison-Blanche, n’avait « trouvé aucune trace de comportement inapproprié » de la part de Brett Kavanaugh, que plusieurs femmes accusent d’agression sexuelle. Sa candidature sera soumise aujourd’hui à un ultime vote des élus du Sénat, où les Républicains détiennent la majorité.