10 octobre 2018

Ça peut servir

Éviter les rayonnements UV artificiels

Si votre bronzage estival commence à disparaître, ne courez surtout pas dans une cabine de bronzage pour le prolonger. L’Agence nationale de sécurité sanitaire Anses, un établissement public, a publié aujourd’hui un avis recommandant aux pouvoirs publics de faire fermer ces cabines et de ne plus autoriser leur vente à des particuliers. L’agence rappelle que les rayonnements UV artificiels sont classés cancérogènes certains pour l’humain depuis 2009 par le Centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l’Organisation mondiale de la santé. Le risque de développer un cancer de la peau est accru si l’âge de l’exposition en cabine intervient tôt : il augmente de 59 % avant 35 ans. L’exposition aux UV artificiels contribue également à un vieillissement cutané quatre fois plus important qu’avec une exposition au soleil. Par ailleurs, le recours à ces cabines ne prépare pas la peau à l’exposition solaire et ne permet pas non plus un apport significatif en vitamine D.