11 octobre 2018

Ça alors

La Tunisie pénalise le racisme

Les députés tunisiens ont adopté mardi, par 125 voix contre une, le projet de loi sur l’élimination de la discrimination raciale. Aucun texte ne condamnait les propos et les actes racistes dont souffre la minorité noire, qu’il s’agisse des résidents étrangers ou des Tunisiens. S’il n’existe pas de statistiques officielles, l’Association de défense des droits des Noirs estime que les Tunisiens noirs représentent 15 % de la population. C’est la première fois qu’un pays du monde arabe pénalise la discrimination raciale. Parmi les actes réprimés figurent la diffusion d’idées racistes, l’appartenance à un groupe raciste ou encore la violence fondée sur un motif raciste. La nouvelle loi prévoit des peines de prison d’un mois à trois ans et des amendes allant jusqu’à 3 000 dinars (1 000 euros) pour une personne physique et 15 000 dinars pour une personne morale, comme une entreprise ou une collectivité territoriale.