• Taxe d’habitation. Le ministère de l’Économie a communiqué à plusieurs médias, dont Le Parisien et Le Monde, une liste des 6 027 communes ayant augmenté le taux de leur taxe d’habitation cette année par rapport à l’an dernier. Le gouvernement avait annoncé une baisse de 30 % de cette taxe pour 80 % des ménages en 2018, mais les communes et les intercommunalités qui la perçoivent ont la possibilité d’en faire varier le taux.

  • La mise en examen de Marine Le Pen aggravée. Les juges d’instruction chargés de l’affaire des assistants parlementaires européens du FN, devenu Rassemblement national, ont requalifié la mise en examen de la présidente du parti, Marine Le Pen, en « détournement de fonds publics ». Ce délit est passible de 10 ans d’emprisonnement et d’un million d’euros d’amende, tandis que l’abus de confiance possible évoqué dans sa mise en examen de juin 2017, est puni au maximum de trois ans de prison et 375 000 euros d’amende.

  • Départs au Parti socialiste. Le député européen Emmanuel Maurel a annoncé dans une interview au journal Le Monde qu’il quittait le Parti socialiste, en déclarant : « Le PS ne correspond plus à l’idée que je me fais du socialisme. » Il a affirmé que « des centaines de cadres et d’élus locaux, des maires » le suivaient dans sa démarche, dont la sénatrice de Paris Marie-Noëlle Lienemann, représentante comme lui de l’aile gauche du Parti socialiste.

  • Ouragan aux États-Unis. L’ouragan Michael, qui a touché les côtes de l’État américain de Floride mercredi a provoqué la mort de 11 personnes, selon un bilan provisoire. Rétrogradé en tempête tropicale, il a fait des victimes dans différents États de la côte est des États-Unis, dont cinq en Virginie.

  • La Turquie libère un pasteur américain. La justice turque a condamné le pasteur américain Andrew Brunson à trois ans et un mois de prison, mais l’a remis en liberté en considérant son comportement et les deux ans qu’il a déjà passés en détention puis assigné à résidence. Le tribunal a estimé qu’il avait soutenu le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et le réseau du prédicateur Fethullah Gülen, que la Turquie qualifie d’« organisations terroristes ». La détention de ce pasteur avait provoqué des tensions entre la Turquie et les États-Unis.