12 octobre 2018

Tout s'explique

Une nouvelle secrétaire générale pour la francophonie

Qui est la nouvelle dirigeante de l’Organisation internationale de la francophonie ?

La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, a été désignée ce matin secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) lors du sommet de l’organisation à Erevan (Arménie). Ce choix a suscité des réserves en raison de la faible pratique du français au Rwanda et de la situation des droits de l’homme dans le pays. Le Rwanda « mène depuis des années une politique hostile à la langue française », a ainsi déclaré à l’AFP Pierre-André Wiltzer, ancien ministre français de la Coopération et de la Francophonie. La Canadienne Michaëlle Jean, à la tête de l’OIF depuis 2014 et qui avait maintenu sa candidature, a dénoncé hier dans un discours les « petits arrangements entre États ». Emmanuel Macron, qui a soutenu la candidature de Louise Mushikiwabo, avait émis le souhait en mai de reconstruire les liens entre la France et le Rwanda, dont le dirigeant, Paul Kagame, a souvent dénoncé le rôle de la France dans le génocide de 1994.

À quoi sert cette organisation ?

Créée en 1970, l’OIF possède deux missions essentielles : promouvoir d’un côté la langue française, de l’autre la paix, la démocratie et les droits de l’homme. « Une attention particulière est portée aux jeunes et aux femmes » dans les actions de l’OIF, précise le site internet de l’organisation. Celle-ci compte aujourd’hui 54 États membres et 30 ayant le statut d’observateur. Il ne s’agit pas nécessairement de pays où la langue française est majoritaire. Dans une interview au Monde, Louise Mushikiwabo se donne comme objectif « une meilleure visibilité » de l’organisation et des actions en faveur de la jeunesse. Elle estime que le français doit se développer sans opposition à l’anglais, rejoignant en cela Emmanuel Macron qui, dans un discours prononcé hier lors du sommet à Erevan, a estimé que le « combat fondamental pour notre langue est un combat pour le plurilinguisme ».

Quel est le poids de la francophonie ?

Dans son dernier rapport, publié mercredi avant l’ouverture du sommet, l’OIF affirme que la langue française est la cinquième langue la plus parlée dans le monde, après le chinois, l’anglais, l’espagnol et l’arabe. Elle arrive en quatrième en ce qui concerne sa place sur Internet. 300 millions de personnes maîtrisent le français à travers le monde et elles se trouvent principalement en Afrique (47,7 %) et en Europe (45,7 %). Le nombre de locuteurs a progressé de 9,6 % par rapport à 2014, principalement en raison d’une progression de « la démographie et de la scolarisation ». L’OIF estime que 235 millions de personnes parlent le français au quotidien, dont 59,3 % d’Africains. Le Français est la langue officielle de 32 États et gouvernements et la langue d’enseignement dans 36 pays et territoires.