18 octobre 2018

Ça alors

Des excuses pour les Norvégiennes victimes de l’après-guerre

La Première ministre norvégienne, Erna Solberg, a présenté hier au nom du gouvernement des excuses aux Norvégiennes ayant entretenu des relations intimes avec des soldats allemands pendant que ceux-ci occupaient le pays lors de la Seconde Guerre mondiale. Erna Solberg a déclaré que ces femmes avaient subi de la part des autorités un « traitement indigne » au sortir de la guerre. Plusieurs milliers d’entre elles avaient été arrêtées, internées dans des hôpitaux psychiatriques, voire déchues de leur nationalité et expulsées vers l’Allemagne. Selon l’historien norvégien Kare Olsen, interrogé par l’AFP, aucun autre pays européen n’avait présenté de telles excuses. Il explique toutefois que dans d’autres pays, par exemple en France, les femmes maltraitées après la Libération l’ont davantage été « par les citoyens, dans la rue, que par les autorités ».