19 octobre 2018

C'est leur avis

Des discriminations face aux accents régionaux

Le dirigeant de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a imité l’accent du sud d’une journaliste qui l’interrogeait mercredi à l’Assemblée nationale. Médéric Gasquet-Cyrus, sociolinguiste à l’Université d’Aix-en-Provence explique à BFMTV que cette particularité régionale peut provoquer de fortes discriminations dans le milieu professionnel.

« L’un des moyens de discriminer, c’est de se moquer, d’imiter l’accent. Jean-Luc Mélenchon ne pense sûrement pas qu’il discrimine. Mais imaginez qu’il se soit permis d’imiter un accent dit “maghrébin”, dit “africain”, ou dit “asiatique”. On dirait quoi ? Que c’est du racisme. On imite aussi pour plaisanter, taquiner. Le problème, c’est que ça peut prendre des proportions graves, par exemple sur l‘emploi. C’est le cas dans toutes les professions où la parole est un outil de travail : le journalisme et les médias, l’éducation, le milieu artistique, le commerce… Dès qu’il s’agit de prise de parole, ça peut jouer. » Médéric Gasquet-Cyrus