• Projet de budget italien. Le gouvernement italien a maintenu son projet de budget malgré les critiques formulées jeudi par la Commission européenne. L’exécutif italien reconnaît ne pas respecter ses engagements de réduction de la dette, mais précise qu’il s’agit d’« une décision difficile, mais nécessaire » pour espérer « retrouver le niveau de PIB d’avant la crise ». Le chancelier autrichien, Sebastian Kurz, dont le pays préside l’Union européenne, a déclaré que la Commission européenne devrait « rejeter le budget s’il n’est pas amendé ».

  • Migrants vers les États-Unis. Le président américain, Donald Trump, a déclaré que les États-Unis allaient réduire leur aide financière au Guatemala, au Honduras et au Salvador, leur reprochant de ne pas être « capables » d’empêcher leurs habitants de quitter leur pays « pour venir illégalement aux États-Unis ». Un groupe de plusieurs milliers de personnes est parti du Honduras il y a une semaine et une partie d’entre eux a réussi à entrer au Mexique, où ils poursuivent leur route en direction des États-Unis.

  • Paul Biya réélu au Cameroun. Le Conseil constitutionnel du Cameroun a annoncé la victoire du président sortant, Paul Biya, à l’élection présidentielle du 7 octobre avec 71,3 % des voix. Au pouvoir depuis 1982, le dirigeant, âgé de 85 ans, est reconduit pour un nouveau mandat de sept ans.

  • Meurtre de Jamal Khashoggi. Le ministre des Affaires étrangères saoudien, Adel al-Joubeir, a déclaré hier à la chaîne de télévision américaine Fox News que le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi le 2 octobre dans le consulat de son pays à Istanbul, en Turquie, était une « énorme et grave erreur ». Il a affirmé que l’opération avait été menée par des « voyous » qui « ne sont pas des proches du prince héritier » Mohammed ben Salmane. Reconnaissant pour la première fois officiellement le décès de Jamal Khashoggi, les autorités saoudiennes avaient déclaré dans la nuit de vendredi à samedi que le journaliste était décédé à la suite d’une bagarre.

  • Attaques contre les élections en Afghanistan. Plusieurs dizaines de personnes ont été tuées dans des attentats commis contre des bureaux de vote lors des élections législatives organisées ce week-end en Afghanistan. Le porte-parole des talibans, des combattants islamistes, avait appelé samedi les citoyens à « s’abstenir de participer à ce processus théâtral afin de protéger leurs propres vies ».

  • Marche contre le Brexit. 700 000 personnes ont manifesté samedi à Londres, au Royaume-Uni, selon des chiffres fournis par les organisateurs, pour réclamer un référendum sur l’accord final concernant la sortie du pays de l’Union européenne. Le collectif d’associations pro-européennes qui avait organisé le rassemblement estime que les électeurs, qui avaient voté à 52 % en faveur du Brexit en juin 2016, avaient été mal informés des conséquences d’un tel choix.